L’ordinateur va-t-il disparaître ?

Temps de lecture estimé : 2’30
× Afin de partager cet article avec l’un(e) de vos ami(e), merci de compléter le formulaire ci-dessous :

L’ordinateur va-t-il disparaître ?

C’était il y a tout juste un an, le monde venait d’être déclaré mobinaute !

En effet selon StatCounter, le nombre de connexions depuis un smartphone ou une tablette a dépassé le nombre de connexions depuis un ordinateur en octobre 2016. Les connexions faites sur l’internet mobile atteignaient alors 51,3 %, contre 48,7 % pour l’internet fixe.
Douze mois plus tard, qu’en est-il de cette tendance ?

L’internet mobile menace les ordinateurs

Le phénomène ne cesse de s’amplifier, en octobre 2017 ce sont désormais 55,2% des connexions qui se font depuis Smartphones ou tablettes. Un retard que les ordinateurs ne parviendront sans doute jamais à rattraper.

A travers son étude Ruptures 2020, Facebook IQ envisage même une disparition progressive de l’ordinateur dans les années à venir. Selon leurs recherches, l’année 2020 constituera un point de rupture où les consommateurs privilégieront l’achat d’un appareil mobile à celui d’un PC.

Devons-nous présager que nos bonnes vieilles tours centrales et nos laptops subissent le même sort que le minitel ?

Rien n’est moins sûr, puisqu’en France, dans ce pays d’irréductibles gaulois, l’utilisation de l’ordinateur résiste encore et toujours à l’envahisseur mobile. En effet, toujours selon StatCounter, les internautes français continuent de privilégier l’ordinateur. Seulement 40 % des connexions se font sur l’internet mobile. Une habitude tout de même menacée, puisque ce chiffre n’atteignait que 29,6 % à peine un an plus tôt.

Une forte influence sur les comportements en ligne

La suprématie du mobile n’est pas vide de conséquences sur le comportement de nos chers internautes. L’utilisation répétée de nos Smartphones tend à modifier nos habitudes et nos attentes envers nos connexions sur le web.

La mobilité

Le simple fait d’avoir constamment un Smartphone sur soi, nous incite désormais à nous connecter à tout instant, même lors de moments où nous n’avions pas l’habitude de le faire : dans les transports, au réveil, en allant se coucher… Ainsi le nombre de connexions entre 6H et 9H du matin est 6 fois plus élevé sur mobile ou sur tablette que sur ordinateur. Cette tendance a un impact considérable sur la durée de connexion quotidienne. En effet, en 2017 les français passent en moyenne 4 heures par jour sur internet. Alors qu’ils se connectaient durant 2h47 à peine cinq ans auparavant, selon le cabinet eMarketer.
Cette mobilité entraîne également l’essor de services géolocalisés. Les internautes recherchent désormais des évènements, des produits ou des services capables d’accompagner leurs déplacements quelque soit l’endroit où ils se trouvent.

L’interactivité

En plus de suivre nos propres mouvements, l’internet mobile a l’avantage de pouvoir accompagner les déplacements de notre entourage. Une opportunité visant à rendre les interactions plus fréquentes et plus spontanées.
Nous partageons plus facilement l’information avec nos proches. Un relai de communication à ne surtout pas négliger de la part des entreprises.

L’instantanéité

L’essor de l’internet mobile rend les internautes de plus en plus exigeants envers l’actualisation des informations auxquelles ils accèdent.
En effet, nos mobinautes accordent davantage de crédit à une information récente et sont encore plus enclin à suivre l’évolution d’un sujet en temps réel. Mettre régulièrement à jour son site web est donc devenu primordial pour la globalité des annonceurs.

La rapidité de lecture

L’attention d’un internaute est désormais plus courte que celle d’un poisson rouge. Vous avez effectivement 7 secondes pour capter son attention et susciter sa curiosité.
N’oublions pas non plus qu’un quart de vos visiteurs se déconnecteront de votre site si celui-ci met plus de 3 secondes à s’afficher. Enfin, la praticité et la fréquence des connexions ont amené les internautes à réduire leur temps passé sur une page web. Cette durée moyenne s’échelonne de nos jours entre 30 secondes et 1 minute.

Le Design et le contenu

En plus de la réduction de temps passé sur une page web, la réduction de la résolution des écrans a logiquement modifié la façon dont l’information est triée et hiérarchisée. Les textes sont désormais réduits, afin de laisser place aux icônes et autres illustrations. Enfin, la consommation de photos et vidéos en ligne n’a jamais été aussi forte qu’auparavant.

Comment les entreprises doivent-elles s’adapter ?

Tout d’abord, il paraît indispensable pour les entreprises de rendre leur site web accessible sur les téléphones portables. Et ce, en optimisant complètement le contenu et l’affichage en fonction de l’appareil utilisé par le visiteur.
D’autant plus que 71% des utilisateurs déclarent se déconnecter immédiatement d’un site qui n’est pas optimisé sur leur téléphone. De son côté, Google affirme sa volonté de déclasser les sites non responsive sur son moteur de recherche.

Ensuite il convient de s’interroger sur les opportunités liées à l’internet mobile. La première question à se poser est la suivante : En quoi cette mobilité permet-elle de créer de la valeur?
L’internet mobile a permis l’essor de nouveaux business models dont la renommée n’est plus à faire. L’exemple d’Uber en est la parfaite illustration. Les marchés font apparaître de nouvelles opportunités liées à la connexion permanente et mobile de la part des utilisateurs. L’enjeu est, ici, d’identifier les services supplémentaires qu’il est utile de proposer aux clients. Cet exercice amène parfois à revoir entièrement l’offre afin d’obtenir un avantage concurrentiel durable.

Cette réflexion invite généralement les entreprises à trouver la meilleure façon de se rapprocher de ses clients, géographiquement et virtuellement. Afin de répondre au mieux à leurs besoins.

Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *